ZOO d’Anvers, ZOO de Planckendael… Qui n’y a encore jamais été ? En tant qu’enfants, ados, parents ou plus tard grands-parents avec les petits enfants.

Pas évident de s’en rendre compte mais le département financier de la Société Royale de Zoologie d’Anvers (SRZA) doit assurer la fluidité des transactions financières pour pouvoir continuer à investir dans de nouveaux projets et infrastructures. Outre le ZOO d’Anvers, le ZOO de Planckendael, le ZOO Serpentarium de Blankenberge et une réserve naturelle à Geel, le SRZA est aussi responsable du tourisme d’affaires, avec une salle de concert et des installations pour congrès à l’Elisabeth Center Antwerp.

Isabel Group et l’application Isabel 6 fêteront bientôt respectivement leur 25ème  et 10ème  anniversaire – un jalon à célébrer avec le département financier de SRZA car cette asbl est client d’Isabel depuis la première heure. Ils ont déjà les meilleurs crêpes, dit-on. Aussi avons-nous préparé une autre petite surprise…. Entrevue avec Donny Philips, chef-comptable et coordinateur de la comptabilité chez SRZA (à droite sur la photo).

1. À quels défis votre département financier est-il confronté ? Dépendez-vous fortement des périodes d’affluence (de la ‘saison’) ?

Notre plus gros défi est de rester concentré sur la surveillance et l’amélioration des procédures. En été, nous traitons jusqu’à 65 caisses enregistreuses, et pour chacune d’elles, nous devons nous assurer que les recettes encaissées correspondent exactement à nos comptes bancaires. Nous traitons en outre quelque 22.000 factures d’achat par an, qui doivent toujours être approuvées et payées dans les délais. Comme les réservations à l’Elisabeth Centre d’Anvers sont très nombreuses en hiver, il n’y a pas vraiment de différences dans nos opérations en fonction de la période.

2. Comment Isabel facilite-t-il vos opérations ? 

Nos collègues peuvent préparer les paiements dans Isabel 6 et les envoyer au CFO et au responsable de la comptabilité pour signature. Le temps consacré aux paiements peut donc être utilisé de manière très efficace. Nous récupérons dans Isabel 6 les sommes payées par nos adhérents via des fichiers CODA. Nous ne devons plus procéder à une imputation manuelle des cotisations versées. Dans l’ensemble, disons qu’on gagne facilement 1,5 à 2 jours par semaine.

3. Combien de personnes utilisent Isabel ?

Six personnes pour SRZA, y compris un membre de notre équipe de back-office (en charge de la gestion des membres).

4. Avec combien de banques travaillez-vous dans Isabel ?

Nous travaillons avec sept banques différentes dans Isabel.

5. Faites-vous beaucoup de paiements internationaux ?

Les paiements internationaux doivent être traités chaque semaine. Nous avons cinq grands projets in situ pour la préservation de la biodiversité, pour lesquels nous menons des recherches scientifiques en notre nom propre.
Il s’agit du projet Grand Singes, où nous étudions l’habitat naturel des grands singes au Cameroun et du projet Bio-Brasil pour lequel les recherches portent sur le milieu naturel du tamarin-lion doré au Brésil. Nous avons encore d’autres projets consacrés notamment aux okapis (Congo) et aux moines vautours (Espagne, Bulgarie) ainsi que des dizaines d’autres projets auxquels nous apportons un soutien financier.

6. Isabel insiste constamment sur la sécurité des paiements. Est-ce aussi l’une de vos priorités en interne ? Comment faites-vous concrètement ?

Comme je l’ai déjà dit, nous accordons énormément d’attention aux procédures. Comme nous devons traiter un grand nombre de factures, nos procédures sont conçues de manière à empêcher tout paiement sans autorisation. Nous surveillons en outre de près tous les encaissements car trésorerie et transactions par carte bancaire vont souvent de pair.

7. Qu’appréciez-vous le plus dans Isabel 6 ?

La facilité avec laquelle on peut encoder des paiements groupés. Et aussi le fait que la personne qui signe un paiement ne doit pas nécessairement le préparer elle-même. Cela facilite les choses et augmente l’efficacité. L’aperçu de toutes nos banques dans Isabel 6 nous donne une idée précise de notre trésorerie au jour le jour.

8. Que pourrait-on encore améliorer ?

Le traitement de certains paiements internationaux n’est pas toujours évident. Nous sommes maintenant habitués à faire des paiements au Brésil et au Cameroun, mais si nous voulons gérer un projet au Chili par exemple, obtenir directement tous les détails bancaires corrects reste très aléatoire. Isabel 6 et nos banques ne parlent pas le même langage que celui des banques dans d’autres régions du monde.

9. Quel est votre endroit préféré au ZOO d’Anvers ?

L’aquarium récifal en hiver. Un lieu magnifique, paisible et très calme.

10. Isabel 6 a 10 ans. Merci pour votre confiance ! Vous aimez le gâteau ?

Je ne peux pas attendre…

Que vous ayez recours aux paiements SEPA ou internationaux, la plateforme de paiement multibancaire Isabel 6 vous permet de garder vos opérations à l’œil.

Isabel 6, l'outil pour tous. Autres témoignages.