Interview avec Koen Dierckx, CFO Vanbreda Risk & Benefits.

L’automatisation et la robotisation offrent aux équipes financières tout un éventail de nouvelles opportunités d’approfondissement et de spécialisation, selon Koen Dierckx, directeur financier de Vanbreda Risk & Benefits. Et leur permettent d’assumer pleinement leur rôle interne en tant que partenaires d’activité. Mais cette dernière évolution s’accompagne de nouvelles compétences qu’il faut parfois aller chercher en dehors du secteur.

Ce blog fait partie du rapport de tendances « La fonction financière au-delà des chiffres ».

 

Koen Dierckx, CFO de Vanbreda Risk & Benefits : « L’époque où le comptable, rapports en main, observait la situation depuis la ligne de touche est révolue. Mieux encore : désormais, on compte de plus en plus sur le service financier pour aider l’entreprise à aller de l’avant. Mais les partenariats d’activité ne sont possibles que s’il existe suffisamment de marge pour s’asseoir avec les collègues et écouter leurs besoins pour leur proposer la valeur ajoutée qu’ils attendent de notre part. »

Pour y parvenir, les technologies jouent déjà un rôle important dont le CFO estime qu’il ne fera que croître à l’avenir. Koen Dierckx : « L’automatisation des processus routiniers nous permet de dégager du temps pour développer une spécialisation plus poussée. Si cette perspective a de quoi réjouir n’importe quel contrôleur financier, elle provoque aussitôt la crainte de suppressions de postes dans les départements opérationnels. Or rien n’est moins vrai, puisqu’on aura là aussi des possibilités de spécialisation. Grâce à la robotisation des flux simples, l’équipe pourra passer plus de temps à éplucher les cas complexes pour trouver des solutions adéquates. »

 

Fintechs versus héritage

Koen Dierckx, Vanbreda Risk & Benefits

« Si nous nous fermons à toutes ces nouvelles évolutions, une partie de notre marché pourrait finir par s’évaporer. »

Le stockage des données dans le cloud devient la nouvelle norme et nombre d’applications innovantes sont basées sur le cloud. Toutefois, le directeur financier continue de faire preuve d’une certaine prudence en ce qui concerne l’adoption du cloud dans le secteur des assurances en général et dans son entreprise en particulier. Koen Dierckx : « La protection des données des clients reste primordiale pour nous, mais nous suivons évidemment de près l’évolution des fintechs. Nous travaillons d’ores et déjà avec certaines startups technologiques, car nous souhaitons offrir à nos clients le meilleur service possible.

C’est d’ailleurs la seule façon d’aller de l’avant, même si je remarque que le mariage avec nos procédures strictes et notre héritage n’est pas toujours évident. Par ailleurs, si nous nous fermons à toutes ces nouvelles évolutions, une partie de notre marché pourrait finir par s’évaporer. La part du lion de notre portefeuille de clients est constituée d’entreprises, mais je continue de demander à mon équipe de rester à l’affût des tendances du marché des consommateurs. Quelles sont les fonctionnalités dont les clients souhaiteraient disposer sur leur application bancaire, par exemple ? Comment l’utilisent-ils, quand et sur quels appareils ? »

 

Le facteur humain

Koen Dierckx, Vanbreda Risk & Benefits

« Comme CFO, vous devez oser vous entourer de nouvelles compétences. Même avec des expertises qui, en soi, ne relèvent pas du domaine financier. »

En outre, les techniques de data mining permettent de tirer de nouvelles connaissances des données financières et autres. Koen Dierckx : « Les données constituent un élément crucial de notre profilage en tant que partenaire d’activité, à condition que nous puissions présenter des résultats prêts à l’emploi à nos collègues, par exemple sous la forme de tableaux de bord visuels. Le CFO doit donc oser s’entourer de nouvelles compétences et même d’expertises qui, en soi, ne relèvent pas du domaine financier. Plus concrètement, en ce qui nous concerne, nous avons renforcé notre équipe financière par un analyste de données. Accompagner le contrôleur d’un profil de ce type lui permet d’assumer encore mieux son rôle de conseiller. »

En pleine disruption technologique, les clients — internes ou externes — recherchent plus que jamais des conseils approfondis, estime le CFO. Koen Dierckx : « Les processus peuvent être automatisés pour ensuite utiliser des algorithmes d’autoapprentissage. Et même si ce n’est pas pour demain, la blockchain finira par totalement balayer certains processus. Mais être présent pour ses clients, jouer un rôle d’expert et de caisse de résonance lorsqu’ils sont face à une décision importante, c’est un travail humain que les machines sont encore loin de pouvoir assumer. »

Téléchargez le rapport de tendances « La fonction financière au-delà des chiffres ».

Isabel 6 s’est entretenue avec sept autres grands CFO. Vous êtes curieux de découvrir le regard qu’ils portent sur l’évolution de leur secteur et l’avenir ? Nous avons regroupé leurs constatations et leur vision pour l’avenir en cinq grandes tendances.

Téléchargez le rapport de tendances
Isabel 6 rapport de tendances, la fonction financière au-delà des chiffres
Koen Dierckx, Vanbreda Risk & Benefits

Koen Dierckx
Vanbreda Risk & Benefits

À propos de Koen Dierckx

Koen Dierckx est CFO de Vanbreda Risk & Benefits depuis 2015. Avant cela, il avait fait ses armes auprès de l’assureur NN, d’abord comme CFO de NN Belgique, puis comme Head of Finance International à l’échelle du groupe. Il a en outre occupé diverses fonctions financières au sein d’ING Assurances.

logo vanbreda

Fiche de l’entreprise

  • Société : Vanbreda Risk & Benefits
  • Activités : assurances et conseils en risques
  • Nombre de collaborateurs (ETP) en Belgique : 515
  • Nombre de collaborateurs dans la fonction financière : 27
  • Site web : www.vanbreda.be