Ces dernières années, la facturation électronique n’a cessé de gagner du terrain en B2B, si bien que les possibilités continuent elles aussi à s’étoffer. Nous avions déjà attiré votre attention sur les avantages de la facturation électronique, ce sont ces différentes formes que nous souhaitons à présent vous présenter.

Facturation B2B – état des lieux

La plupart des entreprises envoient encore leurs factures par la poste ou par e-mail, des méthodes qui requièrent un traitement manuel et donc une importante charge administrative et des frais élevés. Il ressort pourtant des chiffres publiés par l’ASA (Agence pour la simplification administrative) que ces méthodes de facturation restent les plus utilisées. Selon l’université de Hasselt, en 2017, seulement 8,4 % de toutes les factures ont été envoyées par voie électronique de façon structurée.

En 2017, seulement 8,4 % de toutes les factures ont été envoyées par voie électronique de façon structurée.
Source : ASA

 

La facturation électronique : un terme qui recouvre plusieurs solutions

Il existe pourtant une foule de solutions diversifiées pour envoyer vos factures électroniquement, selon les besoins de votre entreprise. Nombre de progiciels de comptabilité et ERP ont déjà été massivement utilisés par le passé en vue de renforcer l’efficacité du processus de facturation. Plusieurs méthodes ont ainsi vu le jour :

  • Parmi les plus anciennes, on retrouve l’EDI (Electronic Data Interchange). Cette méthode est surtout utilisée par les entreprises qui traitent des volumes de paiements considérables vers et depuis des clients et fournisseurs de confiance. Les systèmes EDI vont en outre souvent plus loin que le simple échange de factures.

 

  • Une autre solution connue consiste à scanner les factures pour les traiter de manière (semi-)automatique. Un grand nombre de fournisseurs de logiciels de comptabilité offrent cette solution, parfois en collaboration avec des partenaires externes. Les autorités belges incitent au demeurant à utiliser des formats XML standard (UBL, FFF). Les fournisseurs de logiciels soutiennent eux aussi ce type de formats, permettant de lire et de traiter automatiquement vos factures électroniques d’achat et d’envoyer vos factures de vente.

 

  • Autre solution privilégiée par les autorités pour la facturation électronique : le réseau PEPPOL. Il s’agit d’une plateforme internationale numérique qui permet tant au gouvernement qu’à des entreprises de s’échanger des factures électroniques. L’envoi et le traitement des factures entrantes et sortantes sont assurés de manière entièrement automatique par votre logiciel de comptabilité.

#digicrowd : l’heure est au progrès !

Pour favoriser une véritable percée de la facturation électronique, il faudrait d’abord parvenir à rassembler davantage d’utilisateurs. Voilà pourquoi plusieurs grands acteurs belges (dont Codabox, une société du groupe Isabel) ont lancé #digicrowd, une initiative grâce à laquelle ils entendent inciter les entreprises belges à passer à la facturation électronique. Nombre de fournisseurs de logiciels et de grandes entreprises y ont entre-temps déjà adhéré.

La facturation électronique ne représente que le sommet de l’iceberg. Isabel 6 s’occupe de fournir un flux « de la facture au paiement » entièrement automatisé.

Découvrez Isabel 6