De nombreuses entreprises qui importent ou exportent vers des pays extérieurs à la zone euro effectuent des paiements en devises étrangères dans Isabel 6. Les devises étrangères entrantes sont également converties en euros ici, en appuyant simplement sur un bouton. Cependant, on ignore souvent comment ces conversions peuvent engendrer des coûts élevés. En particulier, les entreprises ayant un grand nombre de flux plus petits ne remarquent souvent pas que les marges sur les transactions internationales pèsent de manière significative tout au long de l’année.

Voici un article invité signé Ivo Mertens – Senior FX advisor iBanFirst.

 

Il est utile de porter une attention particulière à vos transactions internationales

En tant qu’entrepreneur, vous recherchez les opportunités et la croissance, les nouveaux marchés et produits. Certaines affaires, telles que la conversion des devises, ne sont pas considérées comme « essentielles » – alors que les opérations de change devraient figurer en tête des préoccupations de tous les entrepreneurs.

Supposons que vous importez des jouets de Chine. Soudainement, votre fournisseur veut augmenter les prix de 1 à 2 %. Bien sûr, vous allez vous battre ardemment contre cette augmentation de prix unilatérale. Si votre fournisseur s’entête, il devra faire face à de rudes négociations ! Pourquoi accepteriez-vous le fait que les gens appliquent un pourcentage similaire lorsque vous effectuez des paiements internationaux en devises ? Dans ce cas, une part tout aussi importante de vos marges est en danger. La raison en est que vous connaissez parfaitement le marché de vos produits et que vous savez lorsque votre fournisseur va trop loin. Par contre, vous connaissez moins bien les marchés financiers et, par conséquent, vous avez une vision moins précise des marges pour les opérations de change.

Par exemple, un rapport de la Banque centrale européenne, publié récemment dans le Financial Times, montre que les banques facturent davantage aux petits clients pour se protéger contre les fluctuations des taux de change. Dans certains cas, les tarifs sont même 25 fois plus élevés que pour les gros clients. Pour parvenir à cette conclusion, le Professeur Harald Hau, chercheur en chef, et son équipe ont analysé un demi-million de contrats fixant pendant leur durée le taux de change utilisé entre dollars et euros. Les transactions examinées impliquaient plus de 200 banques et plus de 10 000 clients, allant de grandes multinationales à de petites entreprises d’import-export. En fin de compte, les chercheurs ont calculé que les banques touchaient 638 millions d’euros supplémentaires par an en raison de tarifs élevés.

 

Plus de transparence grâce à la législation et aux plateformes de paiement innovantes pour les paiements en devises étrangères

Alors, à qui les PME peuvent-elles s’adresser ? Comment les professionnels de la finance et de la comptabilité peuvent-ils obtenir une transparence totale en ce qui concerne le coût des paiements en devises ? Comment peuvent-ils s’assurer que ces paiements sont rentables et efficients – et que les coûts en question sont totalement transparents et clairs dès le départ ?

Comprendre les « coûts cachés » des paiements en devises peut aider les entreprises à limiter leurs risques et à optimiser leurs flux de trésorerie. Pour se préparer à l’avenir, une entreprise doit regarder au-delà du modèle traditionnel de transaction monétaire et se pencher sur les dernières innovations, en particulier celles des pionniers de la fintech, qui sont à l’avant-garde de la mise en œuvre de la législation la plus récente.

D’une part, vous avez les modifications récentes de la réglementation européenne (PSD2 – Article 45) concernant les paiements (internationaux), qui obligent notamment à offrir une transparence totale à partir du 15 décembre 2019 et à communiquer sur les coûts liés au change et les paiements associés, de manière claire, neutre et compréhensible. À partir de ce moment, un établissement de paiement doit offrir un aperçu complet du montant total à payer, y compris des coûts de transaction et des marges appliquées sur le change. Cette information doit également être communiquée avant que le paiement soit effectué. Cela permet à de nombreuses entreprises de comparer plus facilement différents fournisseurs, ce qui accroît la concurrence entre ceux qui tenteront d’offrir le meilleur prix possible.

D’autre part, vous avez des acteurs de la FinTech qui donnent aux petites et moyennes entreprises accès à des informations en temps réel sur le marché des changes, ce qui est normalement réservé aux grandes multinationales, afin de prendre en connaissance de cause de meilleures décisions pour une croissance à long terme. En accédant aux taux de change en temps réel, les entreprises obtiendront le taux de change actuel au lieu d’un taux de change journalier moins favorable.

Si vous additionnez les deux avantages, vous pouvez en conclure que les petites et moyennes entreprises paieront moins pour leurs opérations de change, que leurs marges augmenteront et qu’il leur sera donc plus facile d’investir dans la croissance. Une période excitante !

Réalisez rapidement et efficacement tous vos virements locaux et internationaux grâce à la plateforme multibancaire Isabel 6.

Découvrez notre offre de services.
Ivo Mertens, iBanFirst

Ivo Mertens
Senior FX advisor iBanFirst

Ivo Mertens travaille en tant que consultant externe pour iBanFirst. iBanFirst est un établissement de paiement belge qui propose une plate-forme en ligne spécialisée pour les transactions dans plusieurs devises. En guise d’alternative à la banque traditionnelle, iBanFirst offre une expérience de paiement totalement transparente et un ensemble de services financiers (change de devises, contrats à terme, financement à l’import, etc.). Grâce à iBanFirst, les services financiers peuvent payer et recevoir des paiements dans n’importe quelle devise, couvrir leurs risques de change et financer leur croissance internationale. De plus, iBanFirst est entièrement intégré à Isabel 6.